Réunion du Conseil des ministres des pêches de l’Atlantique

COMMUNIQUÉ – LE CONSEIL DES MINISTRES DES PÊCHES DE L’ATLANTIQUE S’ENGAGE À POURSUIVRE LA COOPÉRATION

St. John's (Terre-Neuve), le 27 avril 2000 -- - Le Conseil des ministres des pêches de l'Atlantique (CMPA), qui se compose des ministres responsables des pêches et de l'aquaculture pour le Canada atlantique, le Québec, le Nunavut et le gouvernement fédéral, s'est réuni aujourd'hui à St. John's. La réunion était coprésidée par l'honorable John Efford, ministre des Pêches et de l'Aquaculture de Terre-Neuve et Labrador, et par l'honorable Herb Dhaliwal, ministre fédéral des Pêches et des Océans.

« Nous avons tous, chaque jour, nos propres défis à relever dans le domaine de la pêche; qu'il s'agisse de la chasse au phoque, du remplacement des navires, de la qualité des produits ou de la répartition de la ressource, le succès de notre industrie dépend de la collaboration », a dit le ministre Efford. « C'est par la coopération que nous réussirons à renforcer notre industrie et à développer de nouvelles possibilités pour les milliers de personnes, au Canada atlantique, qui dépendent de cet important secteur d'activité. Les discussions de la journée ont confirmé la nécessité de continuer à travailler ensemble sur les questions associées à la pêche ».

« Je me réjouis de constater que mes homologues ont toujours à coeur de voir progresser les diverses questions liées au secteur de la pêche », a dit M. Dhaliwal. « Par nos efforts de collaboration, nous pouvons offrir des perspectives économiques intéressantes, qui seront fondées sur la conservation et le développement durable de nos ressources halieutiques et océaniques. »

À la réunion d'aujourd'hui, les ministres ont discuté de la mise en œuvre du jugement Marshall dans les Maritimes. Tous les ministres se sont clairement déclarés en faveur de l'accessibilité de la pêche commerciale aux Premières nations touchées, comme l'a affirmé la Cour suprême dans sa décision.

Toutefois, le ministre de l'Île-du-Prince-Édouard a insisté pour qu'on n'accroisse pas encore la capacité de pêche du homard et a demandé au ministère des Pêches et des Océans (MPO) d'évaluer tous les scénarios possibles pour garantir que ce maintien de l'effort soit confirmé avant le début de la saison.

De son côté, le ministre de la Nouvelle-Écosse a mis l'accent sur la nécessité de tenir le secteur de la pêche commerciale au courant des détails des ententes provisoires. Il a ajouté qu'il était particulièrement important de veiller au contrôle adéquat de la pêche de subsistance, et qu'il y aurait lieu de communiquer aux pêcheurs traditionnels les modalités de ce contrôle.

Les ministres ont pris acte de la formation récente, par le MPO, d'un groupe d'experts éminents chargé d'étudier le phoque. Les travaux de ce groupe produiront des connaissances précieuses qui viendront s'ajouter aux nombreuses initiatives de collaboration déjà en cours au MPO en vue d'assurer une gestion active de la population canadienne de phoques et la viabilité de l'industrie du phoque. Le ministre Dhaliwal a également communiqué à ses collègues du Conseil les plus récents résultats de l'évaluation de la population de phoques du Groenland. En outre, les ministres ont convenu du besoin de coordination stratégique entre le gouvernement et l'industrie en regard des restrictions imposées à la mise en marché des produits du phoque aux États-Unis par la loi américaine sur la protection des mammifères marins.

Les ministres ont reconnu l'importance de l'aquaculture pour le Canada, notamment en décidant d'intégrer dorénavant le mot aquaculture au titre officiel du Conseil (Conseil des ministres des pêches et de l'aquaculture de l'Atlantique). Le ministre du Nouveau-Brunswick a aussi souligné le besoin d'investir davantage en recherche et développement afin d'assurer la mise en place d'une industrie aquicole durable. Tous les ministres ont convenu d'oeuvrer ensemble à la simplification du processus d'autorisation des sites, d'éviter les dédoublements de services et de promouvoir la croissance de l'industrie en lui octroyant des programmes et des investissements appropriés.

Le commissaire au développement de l'aquaculture, M. Yves Bastien, a présenté un rapport d'étape sur l'examen des lois et règlements régissant l'aquaculture. Il a aussi présenté de l'information sur l'annonce récente de financement de projets d'une valeur de 400 000 $ dans le cadre du Programme de partenariat en aquaculture. Les ministres ont discuté de certains sujets précis se rapportant au développement de l'aquaculture au Canada atlantique et au Québec.

Il a aussi été question des règles du MPO concernant le remplacement des navires et de la sécurité dans l'industrie de la pêche; à ce sujet, le ministre Dhaliwal a de nouveau assuré le Conseil que la sécurité en mer était une de ses grandes priorités. Il a aussi convenu de travailler avec les provinces à une politique propre à améliorer la sécurité dans le secteur de la récolte.

Le ministre Dhaliwal a aussi brossé un tableau des résultats les plus récents du programme de retrait de permis de pêche du poisson de fond. À ce jour, 1 857 permis ont été retirés, au coût de 162,7 millions de dollars. Cela représente plus de trois fois le nombre de permis retirés lors des deux rondes de retrait de permis qui ont eu lieu sous le régime de la Stratégie du poisson de fond de l'Atlantique (LSPA).

Le ministre Dhaliwal a aussi fait le point sur les efforts que déploie le Canada afin d'encourager d'autres pays à ratifier l'Accord des Nations Unies sur la pêche (ANUP). Cet Accord est important pour mettre un frein à l'appauvrissement des stocks halieutiques de la planète, et le gouvernement du Canada s'est engagé activement dans des discussions avec d'autres pays afin d'assurer sa ratification. Il faut 30 ratifications à l'ANUP pour qu'il entre en vigueur. À l'heure actuelle, outre le Canada, 25 États l'ont ratifié, y compris des pays qui sont des parties contractantes à l'Organisation des pêches de l'Atlantique nord-ouest (OPANO), comme les États-Unis, la Russie, l'Islande et la Norvège.

Le ministre Efford a informé les ministres des initiatives actuelles de son ministère dans le domaine de l'assurance de la qualité et il a évoqué les progrès importants réalisés par la province de Terre-Neuve et du Labrador dans l'approvisionnement des marchés mondiaux en produits de la mer de qualité supérieure. Les ministres se sont entendus sur l'importance de veiller à ce que les produits canadiens mis sur le marché à l'échelle du monde soient des produits de toute première qualité.

Le ministre Dhaliwal a aussi informé ses homologues sur les activités du gouvernement fédéral liées à l'entretien des installations portuaires et des quais. Les ministres ont fait observer qu'un entretien adéquat de ces infrastructures était essentiel au succès de la pêche commerciale au Canada atlantique. Les ministres ont aussi rappelé la nécessité de hausser le financement accordé aux programmes de recherche scientifique sur la pêche.

Le ministre Dhaliwal a présenté à ses homologues une mise à jour sur l'avancement de la Révision de la politique sur les pêches de l'Atlantique (RPPA) entreprise par le ministère fédéral des Pêches et des Océans. Le ministre Dhaliwal s'est engagé à faire parvenir le document de travail sur la RPPA à ses homologues provinciaux et territorial avant d'y mettre un point final.

- 30 -